Geek&Tech

Données personnelles : entre méfiance et contradiction

données-data-réseau-RGPD-GAFAM

Les données personnelles soulèvent de nombreux enjeux : le RGPD, la gratuité des services, les pratiques intrusives, nos libertés individuelles, la puissance des GAFA et des Etats, entre autres… Conscients de ces enjeux, les internautes adoptent des comportements parfois contradictoires.

Données personnelles : des Français de plus en plus méfiants

L’analyse et le traitement des données par les entreprises, dont les GAFA, suscitent de la méfiance chez les internautes. Ainsi, selon le dernier Baromètre du numérique, la protection des données personnelles est devenue une préoccupation chez de nombreux Français. C’est même le premier frein à l’utilisation d’Internet.

Par ailleurs, une majorité de nos concitoyens est persuadée que les logiciels de leur téléphone mobile transmettent des données personnelles à leur insu. Et certains faits leur donnent raison. Ainsi, pour ne plus se faire géolocaliser sur Android, Google recommande de désactiver le bouton de géolocalisation. Cependant, des journalistes de l’Associated Press ont démontré que cela ne suffisait pas. D’autres manipulations sont nécessaires. Google trace ainsi le parcours, les trajets et les lieux que fréquentent les utilisateurs d’Android, sans qu’ils le sachent vraiment.

Les failles de sécurité lors de la récolte des données invitent également à la méfiance. Facebook a ainsi, par erreur, durant trois ans recueilli des mots de passe des emails de ses utilisateurs et de leurs contacts. Les enceintes connectées d’Amazon enregistrent les conversations d’une personne de manière parfois involontaire. Les employés qui analysent ces enregistrements afin d’améliorer l’IA, peuvent reconnaître ces personnes. Et s’ils recoupent ces données avec d’autres, ils peuvent les identifier.

De telles pratiques sont considérées comme intrusives. Les entreprises entrent dans la vie personnelle, voire intime, des gens. Elles connaissent leurs habitudes, leurs comportements, leurs avis, leurs opinions, leurs relations. Disparaîtront-elles un jour ? On peut en douter. Le commerce des données est lucratif. Il fait la force et la fortune des grandes sociétés de l’Internet.

Et qu’en est-il de nos libertés individuelles ?

La diffusion des fake news suscite également de la méfiance et des critiques. Ces informations faussées, ces fausses rumeurs se diffusent à grande vitesse sur les réseaux sociaux. Elles font concurrence aux vraies informations qui sont recoupées, sourcées, validées par des experts ou des journalistes.

Evidemment, si on diffuse des fausses informations à des internautes dont on connaît les comportements, les avis, les opinions, il devient facile de les influencer voire de les manipuler. C’est cette pratique qui a permis à Cambridge Analytica d’influencer les votes de citoyens américains lors des élections.

L’analyse des données combinée à d’autres technologies peut former des outils de surveillance efficaces. C’est le cas de la reconnaissance faciale, que les autorités chinoises ont déjà installée dans des villes. Se pose alors le problème des libertés individuelles et de l’éthique.

data-commerce-donnée-ecommerce-digital

Nos données personnelles sont récoltées dès qu’on utilise un terminal. (Image par Gerd Altmann, Pixabay)

Données personnelles contre services gratuits : du gagnant-gagnant ?

Le règlement européen sur la protection des données (RGPD) permet d’encadrer ces pratiques. Mais il existe aussi des associations comme la Quadrature du Net, des institutions comme la Cnil qui restent vigilantes sur l’usage de nos données personnelles et nos libertés. Elles portent plainte, dénoncent les mauvaises pratiques, sanctionnent, alertent et forment les citoyens. Heureusement qu’elles nous aident et que nos sociétés démocratiques permettent à de tels contre-pouvoirs d’agir.

Toutefois, le Baromètre du numérique révèle qu’une majorité d’internautes pense que le RGPD ne changera pas grand-chose. A ce scepticisme, il faut ajouter une certaine contradiction. En effet, beaucoup d’internautes restent attachés à la gratuité des services offerts par les entreprises comme Google. Et ils ne sont pas prêts à payer contre la garantie que leurs données ne soient pas utilisées.

L’échange des données personnelles contre l’usage gratuit de technologies semble bénéfique aux deux parties. Cependant, il rend délicat l’arbitrage entre entreprises intrusives et protection des données personnelles.

Et vous, comment protégez-vous vos données personnelles ?

 

Comments are Closed

Theme by Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :