L’informatique est un merveilleux outil pour l’apprentissage de la langue française. Le Conjugueur en est un exemple. Ce site, dont l’utilité ne se dément pas, présente sous forme de tableaux toutes les conjugaisons des verbes français.

Il a été créé il y a près de 20 ans par Brewalan Le Drû, ingénieur en informatique. Il nous dresse à grands traits l’histoire de ce site.

Créer un site d’aide à la langue française

Les vocations naissent tôt, même en informatique. Brewalan Le Drû en est un exemple. C’est à l’école, en apprenant ses conjugaisons, que lui est venue l’idée de les automatiser.

Quelques années plus tard, vers 18-20 ans, plus aguerri en informatique et en mathématique, il crée un partagiciel (shareware) sous Windows. L’audace étant l’apanage de la jeunesse, il écrit à un magazine spécialisé. La réponse est enthousiaste : un article est rédigé et le logiciel est publié sur le cédérom offert avec le numéro.

L’arrivée du Web est pour lui une opportunité. Il va enfin avoir accès à son conjugueur partout et quand il veut. Nous sommes en 1999, c’est la naissance officielle du site Le Conjugueur.

Au fil des années, le site évolue avec comme principe directeur de s’adapter au support du moment et ne pas abandonner cette création. En effet, avec l’informatique et le Web il y a toujours une nouveauté : un langage, une technologie, une norme, un appareil… Cet environnement est extrêmement stimulant. Tous les jours, on découvre et on apprend quelque chose. Le rêve, pour un fondu d’informatique !

Le revers de la médaille, c’est qu’il faut s’adapter et évoluer constamment. Parfois, certains créateurs d’applications, de sites ou de logiciels performants et intéressants, se découragent et les abandonnent au bout de quelques années, voire quelques mois.

Mais solliciter la curiosité, l’imagination, la créativité n’effraie pas notre créateur. Avoir des idées n’est pas le problème, les difficultés apparaissent au moment de les mettre en œuvre. Le site s’est ainsi adapté aux évolutions des standards du Web. Ecrit au début en HTML, il a connu l’époque du Flash, et il suit maintenant les technologies HTML5 et le Web adaptatif (responsive design). Tout a été fait pour simplifier l’accès à l’information. En trois clics au maximum, les internautes accèdent aux tableaux de conjugaison et à toutes les fonctionnalités du site.

En 2008, Le Figaro s’intéresse au Conjugueur, qui entre alors dans le giron du groupe. Ce rapprochement avec ce géant de la langue française est une opportunité. Le développement du site et sa pérennité sont assurés.

Aujourd’hui, notre informaticien suit toujours sa stratégie d’adaptation aux technologies du moment. Les tableaux sont disponibles sur des applications pour PC, Mac et Linux, et sur des téléphones intelligents (smartphone) : Android, iPhone, iPad et même Windows Phone.

Comprendre le français grâce au Web

L’orthographe, la grammaire, les règles de notre langue sont compliquées et les exceptions foisonnent. Cette multiplicité de cas se prête bien à la création informatique. Le Web permet de créer de nouveaux outils d’apprentissage destinés à mieux comprendre les difficultés du français.

Ainsi, Le Conjugueur, outre ses tableaux de conjugaison, propose des astuces, des jeux, des exercices et des explications. Ce contenu informatif et ludique aide l’internaute à se retrouver dans les méandres de notre langue. Par ailleurs, un forum lui permet d’échanger sur la langue française et de poser des questions – et d’obtenir des réponses – sur des cas délicats. La question la plus étonnante ? Celle d’un jeune garçon qui demande au créateur du site pourquoi il a créé des règles aussi compliquées.

Enfin, pour répondre à des demandes, le site a été décliné en version espagnole, anglaise et tout dernièrement en italien. L’espagnol et l’italien ont des racines latines, comme le français. Il a été relativement aisé de créer un conjugueur pour ces deux langues.

Quant à l’anglais, ses conjugaisons sont plus simples qu’en français. On pourrait alors penser que conjuguer les verbes anglais au subjonctif ou les présenter sous forme de tableaux n’ont pas beaucoup de sens.

Les tableaux de conjugaison sont une particularité française. Leur avantage est qu’en un coup d’œil, le lecteur a une vue exhaustive d’un verbe et de toutes ses nuances. Cette présentation s’adapte finalement bien à l’anglais, même si la langue de Churchill présente moins d’exception dans son système verbal que celle de de Gaulle.

Le français est une langue internationale

Chaque jour, de nombreux habitués viennent sur le site ou utilisent les applications pour y vérifier leurs conjugaisons. L’application Android étant gratuite en échange d’une publicité, le nombre de téléchargement y est très élevé. Selon les chiffres de Google, elle a été téléchargée plus d’un million de fois ! C’est dire si la langue française suscite de l’intérêt.

Ces téléchargements nous donnent une idée du rayonnement et de la pratique de la langue française. Eh oui ! on oublie vite que le français est une langue internationale. Elle compte, selon l’Organisation officielle de la francophonie, environ 274 millions de locuteurs dans le monde, et de nombreux pays l’utilisent comme langue officielle. Il faut également prendre en compte tous les élèves qui l’étudient en deuxième langue.

application-conjugaison-verbe-français

Villes où sont téléchargées les applications de conjugaisons des verbes français.

La carte montre les principales villes où l’application a été téléchargée. Les téléchargements dessinent les contours de la francophonie : Afrique de l’Ouest, Europe, Amérique du Nord, puis quelques points épars en Asie-Pacifique. De tous les continents, c’est l’Afrique qui télécharge le plus d’applications mobiles, surtout celles qui sont gratuites. Les francophones y sont nombreux, et c’est un continent friand d’applis.

Quant aux verbes les plus conjugués, ce n’est pas un hasard si ce sont également les plus fréquemment utilisés : avoir, être, pouvoir, faire, aller, envoyer, prendre ou devoir.

Le mobile est une source du savoir. Le nombre insuffisant de bibliothèques, d’écoles, de lieux culturels freine, dans beaucoup de pays, l’accès à la connaissance. D’un coup, grâce au mobile, tous les savoirs sont à portée de quelques clics.

Geek je suis, geek je reste

Le site a maintenant 17 ans ; à l’échelle de l’histoire du Web, c’est un briscard. Il a quand même traversé la bulle Internet de 2000 et le crash de 2008.

Le site aurait pu prendre la forme d’une start-up. Dans les années 2000, de tels sites, avec une idée de départ plus ou moins aboutie, prenaient souvent cette voie. Aujourd’hui, les start-ups sont devenues des formes d’entreprise qui cherchent à fidéliser un nombre massif de clients, à dominer un marché rapidement, puis à conquérir le monde à coups de levée de fonds.

Ce ne fut pas l’option choisie. Il faut voir Le Conjugueur comme l’œuvre d’un passionné de l’informatique, touche-à-tout, plus proche du geek que du tycoon.

Et nous l’en remercions !

application-verbe-francais

Apprendre les conjugaisons françaises grâce à une appli.