Adnovia a tenu à la très chic piscine Molitor une conférence de presse durant laquelle des entreprises très actives dans le Programmatique sont venues présenter innovations, tendances et points de vue sur les enjeux du moment.

Revue des idées que nous avons retenues.

Meetrics  : mesurer les campagnes et lutter contre la fraude

Meetrics est une société spécialisée dans la vérification et la mesure des campagnes publicitaires. Elle a publié récemment une enquête sur la visibilité des publicités en ligne. Quelques résultats intéressants :

Au niveau mondial, le taux de visibilité d’une campagne publicitaire est de 58 %, et un consommateur visionne une publicité pendant 28,1 secondes. C’est une moyenne et les chiffres varient selon le type de publicité. Le Site bar est le format qui rencontre le plus de succès avec un taux de visibilité de 84 %, viennent ensuite le bilboard et la Halfpage Ad.

La France se caractérise par le meilleur taux de visibilité européen : 66 % et un temps de visionnage de 35,3 secondes, avec une prédilection pour le format grand angle.

L’enquête souligne une autre tendance : les consommateurs voient moins de publicités, mais celles qu’ils voient, ils les voient plus longtemps.

Meetrics propose également des outils détectant la fraude : usage frauduleux de robots imitant les comportements humains, parts de marché inexactes, publicités frauduleuses. Une initiative qui permet d’évacuer le flou qui existe sur la visibilité des campagnes, et que dénoncent les annonceurs,

Autre chantier intéressant : mesurer la visibilité et la pertinence d’une campagne de contenu de marque. Jusqu’à présent, il n’était pas aisé d’avoir un retour fiable sur une telle campagne, c’est en passe de le devenir.

 YouLoveWords : le supplément d’âme du content marketing

 YouLoveWords est une jeune entreprise spécialisée dans le content marketing. Elle offre une plateforme qui met en lien les entreprises et des experts des métiers du marketing, de la communication, de la création.

L’intérêt de la société est d’offrir un nombre de contributeurs élevé (près de 12 000) dont les profils sont les plus divers. On y trouve des artistes, des écrivains, des photographes, mais aussi des scénaristes, des rédacteurs, des responsables éditoriaux. Qu’ils soient professionnels ou amateurs. Ne soyez pas étonné de recevoir une magnifique photo de l’arrière-pays niçois prise par un informaticien, photographe à ses heures.

Car, c’est le deuxième intérêt de YouLoveWords, proposer des talents en dehors des professionnels de la profession. Des profils qui donnent à un contenu une touche d’originalité, un décalage, un regard nouveau et qui font la différence dans une campagne.

Enfin l’entreprise est internationale. Vous désirez lancer une campagne en France à destination de vos clients chinois, vous avez la possibilité de contacter des talents de culture et de langue chinoise. Conquérir le marché brésilien vous tente ? YouLoveWords vous met en contact avec des talents brésiliens. Cette ouverture au monde est unique… au monde.

 Rubicon : stratégie short tail

 Rubicon Project est un SSP qui optimise l’inventaire des éditeurs. De cet acteur majeur du programmatique, nous avons retenu sa stratégie de short tail. Rubicon cherche à se concentrer sur les gros éditeurs. Une stratégie logique pour un leader du marché.

La short tail fait évidemment référence à la long tail (longe traîne), une notion maintenant ancienne et fondatrice de l’économie sur Internet. Cette long tail, intéresse des sociétés plus modestes qui démarchent des éditeurs de moindre taille. En effet, sur ce marché moins compétitif, des positions restent à construire.

Take&Buy : le beacon au service des magasins

Take&Buy installe des beacons (balises), des milliers de beacons, afin de favoriser la relation entre le client et un magasin physique. Les enjeux sont ceux du drive to store, du clic to store. Les beacons permettent de mieux connaître le consommateur ; leurs usages sont nombreux :

  • adapter les horaires des magasins en fonction des habitudes des clients ;
  • connaître les flux de passage dans une zone ;
  • enrichir l’identification téléphonique afin d’améliorer le ciblage et d’envoyer des messages pertinents aux clients.

Comme toute technologie fondée sur la géolocalisation, la sécurité et l’anonymisation des données personnelles sont cruciales. La Cnil y veille !

Comment fait Take&Buy pour résoudre ce problème ? L’entreprise ne fait qu’agréger et analyser des données de flux. Rien n’est personnalisé, ni catégorisé, ni segmenté. Dans le cas inverse, elle serait condamnable et condamnée. La société a d’ailleurs déposé une déclaration à la Cnil et a obtenu son autorisation.

La sécurité des données personnelles, une affaire à suivre…